ADIEU 2020
Corinne (France)

Quand une année s’en va, il est de tradition de faire le bilan, d’en tirer les leçons et de prendre de bonnes résolutions pour l’année nouvelle qui s’en vient, résolutions que personnellement je ne tiens jamais.

2020… Comment résumer 2020 ? Un mot vient de suite en tête : Covid-19… Mais ce n’est pas ce que je souhaite aborder ici. Pour moi, cette année a été une année hors du temps où ce dernier a été comme suspendu, de par mon arrêt maladie et de par ma sortie du placard. Cette interruption dans la vie quotidienne, cette absence de travail, l’introspection et la re-connaissance de soi et reconnexion à soi qui ont été les maîtres mots des 366 jours passés, m’ont donné l’impulsion pour ma mise en pratique magique. J’ai éveillé, réveillé la sorcière qui dormait en moi depuis toujours!!

Depuis des années, des décennies, je lisais, j’étudiais, je recherchais, je compilais, j’analysais, sans jamais pratiquer la sorcellerie. Il m’aura fallu un burn-out pour ressentir cet élan, cet appel, ou tout simplement enfin ouvrir grand mes oreilles et l’entendre – pourtant, le cri était tonitruant. Et, quel bonheur d’être enfin soi dans son entièreté!!!! Quel bonheur d’exercer un art tant aimé, tant ancré!!!

J’ai acheté mon premier tarot, mon premier oracle, pratiqué l’art de la divination qui m’exhortait si fort de venir à lui, effectué mon premier rituel, créé mon premier rituel aussi, ramassé mes herbes, créé mes potions, élixirs, eaux lunaires, célébré mes premiers sabbats et esbats, consacré et débuté mon grimoire et mon agenda de pratique, et tant d’autres petites choses magiques si épanouissantes… J’ai rencontré des personnes extraordinaires qui m’ont permis d’avoir confiance en moi et avec qui j’ai pu partager de superbes moments, que ce soit virtuellement ou physiquement – Vae Bataille, Lisbeth Nemandi, la Dame de Cendre, Véronique alias Parole de sorcières, Les Demoiselles Étranges Valérie, Amelia, Sophie, Maggye et tant d’autres… Quand je tire le bilan de cette année, je me dis que ce dernier est positif en fait.

À côté de cette coutume de bilan, il existe une tradition de fête, de réjouissance. Déjà les anciens Égyptiens organisaient une grande fête dans le delta du Nil avec des barques transportant des sanctuaires et remplies d’offrandes. Pour de nombreuses communautés religieuses, la veille du Nouvel An est une « nuit de veille » où l’on se rassemble pour faire sortir la vieille année et faire entrer la nouvelle. Au Mexique, il est d’usage de manger un grain de raisin à chacun des douze coups de minuit. En Écosse, le « Hogmanay » envahit les rues pour donner une fête à tout rompre dans le style écossais. Autre tradition, celle du « first-footing » ou « premier pas » : il est dit que la première personne qui entre dans la maison au Nouvel An annonce la chance du foyer durant l’année à venir. La personne doit habituellement apporter avec elle une bouteille de whisky qui sera bue en chantant « Auld lang syne ». Lorsque le « premier pas » est entré, les festivités peuvent commencer : chants, danses, repas bien arrosé.

Pour finir, je vous propose un tirage en 3 cartes que j’emprunte à Lisbeth Nemandi :

1- ce qui a compté le plus pour moi durant cette année
2- le moyen de garder le soleil au sein du foyer
3- ce qu’il faut retenir des obstacles rencontrés et surmontés

+ la carte-conseil du deck.

2020 s’en va et s’éteint, et je vous dis « A l'an que vèn, se sian pas mai que fuguen pas mens » comme on dit chez moi en Provence (« A l'année prochaine, si nous ne sommes pas plus nombreux, que nous ne soyons pas moins nombreux ») !!! De nouvelles aventures pointent le bout de leur nez pour toujours nous emmener plus loin…

Corinne, France