D'ÉTRANGES DIVINATIONS
Corinne (France)

Si mon intérêt pour la sorcellerie date de ma jeunesse, ma première pratique magique a été la cartomancie, la divination par les cartes. Depuis toujours, j’étais fascinée par les symboles du tarot et la capacité de certaines personnes à les interpréter.

Étymologiquement, divination vient du latin divinare signifiant « accomplir les choses divines » et serait donc l’art de savoir et prédire l’avenir. Cet art fait partie des civilisations depuis la nuit des temps et on en retrouve des traces durant l’Antiquité voire bien avant.

Depuis Posidonios et Cicéron, on peut distinguer deux formes de divination : la voyance et la mantique, toutes deux étant des arts du pronostic, mais par des moyens différents. La voyance est naturelle, intuitive, spontanée, et la mantique est inductive, analytique.

Ma curiosité sans fin m’a amené à rechercher des formes de divination plus atypiques que celles les plus connues comme notamment la chiromancie (lecture des lignes de la main) et son dérivé la métoposcopie (lecture de la destinée via les rides du front), le pendule, la cartomancie, l’oniromancie (interprétation des rêves) ou encore l’astrologie. Me voilà partie à la découverte du monde divinatoire!

La géomancie m’a d’abord interpellé. Il s’agit de la divination par la terre, technique fondée sur l'analyse de figures composées par la combinaison de quatre points simples ou doubles (ou points et traits). Ces points sont obtenus par l'observation de cailloux ou d'objets jetés sur une surface plane ou posés dans un espace donné, par des lancers de dés, par le comptage de traits dessinés dans le sable avec un bâton ou sur du papier à l'aide d'un stylo, ou encore par l'observation d'éléments disposés dans la nature sans intervention humaine.

La brechomancie quant à elle est une technique de divination par la pluie et l’observation des nuages, qui prend son origine dans la Grèce antique, et surtout utilisée pour prédire le temps qu’il fera (et que j’utilise sans le savoir depuis toujours grâce à mon grand-père). Par exemple, une forte chute de pluie qui nous prend par surprise en sortant de chez soi, est un très bon présage pour le foyer.

La crommyomancie m’a surprise : il s’agit de la voyance par l’oignon d’origine germanique qui permet de répondre à des questions divinatoires à long terme. Pour une question oui/non, placer un oignon où est inscrit oui et un autre où est inscrit non dans un endroit sec. Le premier qui germe vous donnera la réponse. Concernant un souhait que l’on veut voir se réaliser, jeter les pelures d’oignon dans le feu avec l’intention inhérente.

L’aleuromancie utilise la farine de froment. Cette technique prenait la forme de biscuit de divination comme les biscuits chinois, comportant un présage; ou alors il était possible d’agir via l’interprétation des formes de la farine jetée au sol ou des formes engendrées suite à l’ajout d’eau dans une assiette emplie de farine. Bien sûr, ces formes ainsi créées vous amenaient à avoir des débuts de réponses à la question posée en préalable.

L’osteomancie, visible surtout en Orient, est une technique très ancienne dont on a des vestiges datant de 5 millions d’années, utilise les ossements d’animaux. L’avenir est lu à travers les figures obtenues par craquement sur les os jetés dans le feu. Quand il s’agissait d’animaux sacrificiels par le feu, on parle de pyroscapulomancie. Cette pratique a évolué en chéloniomancie avec l’usage des carapaces de tortues.

Par son lien avec les Parques, l’arachnomancie m’a beaucoup plu : divination par les araignées et leurs toiles. Les exemples les plus connus sont les proverbes « araignée du matin, chagrin », « araignée du midi, profit » et « araignée du soir, espoir ». Mais écraser une araignée serait un porte-bonheur. Rencontrer une araignée descendant de son fil indique une chance; si elle en remonte, imminence de bonnes nouvelles. Sa présence sur un vêtement annonce l’arrivée d’une lettre et/ou de l’argent.

L’uranomancie est la divination par l’examen des urines afin de deviner les maladies, et prends ses origines dans l’Antiquité et l’uroscopie (examen visuel urinaire).

Deux autres arts divinatoires sont forts intéressants. L’acutomancie utilise les aiguilles via l’interprétation des formes obtenues suite au lancer desdites aiguilles : un seul lancer de la main gauche de 13 aiguilles sur une surface plane.

La kéromancie est aussi une divination par la lecture des formes, mais cette fois-ci avec la cire de bougie solidifiée. D’origine grecque antique, soit on interprète la forme qu’a prise la cire à la fin de la combustion de la bougie, soit celle obtenue en laissant tomber la cire dans de l’eau – ce ne sont que 2 techniques parmi d’autres.

Divination et justice se sont réunies et unies au Moyen-Age avec la cleidomancie, la divination par les clefs, qui était notamment utilisée pour découvrir l’auteur d’un vol ou d’un meurtre.

Sorcellerie et livre ont toujours été étroitement liés. La divination par les livres ou bibliomancie, d’origine romaine antique, permet d’obtenir des réponses à une question posée en ouvrant un livre (essentiellement la Bible et les Évangiles au départ), et de choisir au hasard un mot/une phrase avec un stylet/baguette/doigt. Quand le livre choisi est un recueil de poésies, nous parlerons de stichomancie.

Comment ne pas terminer ce survol des techniques divinatoires par la nécromancie? Cet art divinatoire mêle occultisme et magie et fut à son apogée en Perse, Babylonie et chez les Chaldéens. Il s’agit de communiquer avec les morts pour tenter d’avoir des réponses (spiritisme, médiumnité, écriture automatique, etc.). On peut y faire un parallèle avec le chamanisme par rapport à la pratique de la communication avec les ancêtres. Dans l’Antiquité, la lecture de l’avenir pouvait se faire dans les entrailles des morts. Nous connaissons ces dérives vers la magie noire, le zombisme, etc.

Voilà une partie de mes trouvailles qui j’espère vous inspirera à aller plus loin et au-delà. Cette liste ne se veut pas exhaustive, mais n’a pour but que de titiller votre curiosité afin que vous partiez à la découverte du monde de la divination… la curiosité, l’étude sont vos meilleurs alliés dans votre pratique de la sorcellerie.

Corinne, France