MURMURES DES ARBRES
Corinne (France)

Lorsque l’on pratique la magie naturelle, il est pertinent et inspirant, voire primordial, de comprendre comment fonctionne la Nature, et, encore plus lorsque l’on souhaite communiquer et se connecter à elle, de savoir et saisir comment elle communique. On ne le dira jamais assez, tout est lié, relié, nous ne formons qu’un in fine. Quand vous vous baladez en forêt, la sensation de connexion entre les arbres, les plantes, les arbrisseaux et même la faune est palpable. Ce microcosme communique en harmonie dans le silence des Éléments, des feuilles, des branches, des fleurs, des habitants de cette nature chaleureuse… Cette communication n’est pas juste fantasmé, mais bien réelle via un vaste réseau souterrain semblable à la toile d’internet, mais bien plus magique et en totale symbiose avec son milieu.

Par quel biais me direz-vous? Des champignons mycorhiziens!! D’après les scientifiques dont Suzanne Simard biologiste, écologue et professeur à l’Université de la Colombie britannique (ses travaux sont d’ailleurs fascinants et inspirants), presque toutes les espèces végétales entretiennent des relations avec les champignons vivant dans le sol, qui forment un réseau mycorhizien pouvant avoir une influence sur la survie, la croissance, la santé et le comportement des arbres qui y sont liés. Les arbres partagent des ressources entre eux (carbone, phosphore, azote ou encore hydrogène) et se servent du réseau de champignons comme moyen de transport pour communiquer et acquérir des connaissances. Suzanne Simard y voit « les bases d’un langage végétal élaboré » qui leur permet de prendre soin les uns des autres. Concernant la propagation de maladies et infestations d’insectes, des études montrent que les arbres peuvent se servir du réseau de champignons en émettant une alerte précoce par l’intermédiaire de la libération de substances chimiques, pour aider leurs voisins en cas d’attaque et leur permettre d’anticiper, et les inciter à modifier leur morphologie, leur physiologie et/ou leur biochimie. Cette entraide vaut aussi lorsqu’un arbre de la même espèce est malade : ses congénères vont l'aider à se rétablir jusqu'au bout, en lui donnant de quoi se nourrir par les racines.

À ces réseaux de filaments créés par les champignons, il faut ajouter leur grande sociabilité, le langage des racines qui craquent et l'incroyable pulsion de vie des arbres. Selon Peter Wohlleben, ingénieur forestier allemand, ce sont des êtres sociables qui aiment la compagnie des autres, et ce, tout en conservant chacun leur propre caractère. Vous savez sûrement que les jeunes arbres ont un grand besoin de lumière pour croître et que l’Homme a voulu y mettre son grain de sel avec les forêts dites « ordonnées ». Erreur!!! encore une… Wohlleben appelle cela « une mesure éducative » : croître lentement au début de sa vie, c'est multiplier ses chances d'atteindre un âge avancé.

Les plantes et les arbres ont une double sensibilité. D’abord, une sensibilité sensorielle : la plante est capable de capter des signaux extérieurs et d’y réagir. Les végétaux seraient doués de chimio-sensibilité et de mécano-sensibilité, et de la faculté de mémoriser à court terme la perception de stimuli comme le vent. De même, il y a une sensibilité à certaines longueurs d’onde qui déclenche la floraison (photopériodicité) et permet de connaître l’emplacement de ses congénères. Il a été étudié que les plantes sont aussi dotées de proprioception (elles se perçoivent elles-mêmes dans l’espace). Ensuite, il a été constaté un pendant émotionnel quant à leur faculté d’exprimer des émotions. Ainsi, « quand on sait qu'un arbre est sensible à la douleur et a une mémoire, que des parents-arbres vivent avec leurs enfants, on ne peut plus les abattre sans réfléchir, ni ravager leur environnement en lançant des bulldozers à l'assaut des sous-bois » (Peter Wohlleben).

La lecture de ses ouvrages « La vie secrète des arbres », « Le Réseau secret de la nature » ou encore « L’homme et la nature », sont une mine d’or pour nous sorcières; vous ne vous aventurerez plus jamais comme avant à la rencontre des arbres!!

Corinne, France